Que recherchez-vous ?
Optimiser sa fiscalité

Régime micro BIC en location meublée : les conditions et avantages

6 mn
Article mis à jour le 9 septembre 2021
Régime micro BIC en location meublée : les conditions et avantages
Notez cet article

Vous investissez dans l’immobilier en location meublée ?
Le choix du mode d’imposition de vos loyers est une étape déterminante. Considérées comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), vos recettes locatives pourront être déclarées au régime micro BIC ou au régime réel. Mais quel régime choisir pour déclarer vos loyers ? Vous vous doutez bien que ce choix est loin d’être anodin puisqu’il permet bien souvent de faire une réelle économie d’impôt. Assujetti au régime micro BIC en location meublée, quelles sont les caractéristiques de ce régime ? Quels sont ses avantages ? Et pourquoi vaut-il mieux le plus souvent l’éviter et préférer le régime réel ?

Qu’est-ce que le régime micro BIC en location meublée ?

En location meublée, vous avez le choix entre deux régimes fiscaux pour l’imposition de vos recettes locatives. Vous pouvez déclarer vos revenus LMNP au régime micro BIC ou au régime réel. Qu’est-ce qui caractérise le premier régime ?

Seuil du régime micro BIC

Vous dépendez du régime micro BIC lorsque le montant des loyers que vous percevez, charges comprises, de votre Location Meublée Non Professionnelle (LMNP) ou de votre Location Meublée Professionnelle (LMP) ne dépasse pas 72 600 € (176 200 € pour les chambres d’hôtes et meublés de tourisme classé). Au-delà de ce seuil, vous dépendez automatiquement du régime réel d’imposition. Il en est de même si vous faites l’acquisition d’un bien en indivision, le régime qui s’applique de droit est le régime réel.

Pour un début d’activité en cours d’année, on applique un prorata temporis pour ne tenir compte que du nombre de jours d’activité.

Abattement forfaitaire

Au micro BIC, vous bénéficiez d’un abattement forfaitaire de 50 % sur vos recettes (ou de 71 % pour les meublés de tourisme classés et chambres d’hôtes). Sur votre déclaration de revenus, vous devez déclarer le montant total des loyers charges incluses. C’est l’administration qui applique par la suite l’abattement forfaitaire de 50 %. En contrepartie de cet abattement, vous ne pouvez déduire aucune charge.

En résumé :

  • Au micro BIC, vous bénéficiez d’un abattement forfaitaire de 50 % (mais vous ne pouvez pas déduire vos charges de vos recettes annuelles).
  • Au réel, pas d’abattement mais les charges sont déductibles pour leur montant réel (ainsi que le montant des amortissements).

C’est notamment la raison pour laquelle il vaut mieux réfléchir au régime d’imposition que vous pouvez appliquer sur vos recettes.

régime micro bic

Régime micro BIC : immatriculation, obligations déclaratives et comptables

Déclaration de début d’activité

Si c’est votre premier investissement locatif, vous devez déclarer votre début d’activité de location meublée via le formulaire P0i que vous trouverez en ligne sur le portail www.infogreffe.fr. Ce formulaire doit être envoyé dans les 15 jours suivant le début de l’activité.

Obligations comptables

Au micro BIC, les formalités sont très simples puisque vous avez peu d’obligations comptables contrairement au régime réel qui nécessite d’établir un bilan comptable et de déclarer une liasse fiscale chaque année. Seule la tenue d’un journal des recettes est nécessaire. Il vous suffira ensuite de déclarer vos recettes sur votre déclaration annuelle de revenus.

Déclaration des recettes locatives

Pour la déclaration des revenus, vous devez déclarer les recettes perçues sur le formulaire n° 2042 C PRO dans la partie « Revenus des locations meublées non professionnelles » ou « Revenus industriels et commerciaux professionnels » pour les LMP.

Les conditions d’éligibilité du statut LMNP dans notre article dédié.

Micro BIC ou réel en location meublée, comment choisir le bon régime ?

Le régime micro BIC est généralement beaucoup moins avantageux que le régime réel. Selon les règles fiscales définies pour chacun des régimes, le régime réel est bien souvent l’option à privilégier pour une raison particulière : les charges et amortissements sont déductibles. Le régime réel est l’option à privilégier dans la plupart des cas même si vous avez peu de charge (c’est la possibilité d’amortir votre immeuble qui vous permet de neutraliser la plupart de vos revenus).

Evaluez quel régime fiscal est le plus avantageux pour vous avec notre simulateur régime réel ou micro-BIC.

Comment passer du régime micro BIC au réel ?

Déjà au régime micro, mais vous souhaitez basculer vers le régime réel ? Dans ce cas, vous devez en faire la demande avant le 1er février de l’année concernée. Pour ce faire, vous devez envoyer un courrier en recommandé avec accusé de réception au centre des impôts des entreprises auquel votre bien est rattaché.

Micro BIC en location meublée, est-ce le régime le plus adapté pour votre activité ? Nos conseillers répondent à vos questions

Alors, quel régime fiscal choisir ? Non sans conséquences sur votre impôt, c’est un choix loin d’être évident qui mérite bien l’avis d’un expert-comptable spécialisé dans l’immobilier.

Besoin d’un accompagnement ? Demandez un devis ! L’équipe Amarris Immo prend le relais pour gérer vos revenus locatifs tout en y appliquant une fiscalité adaptée.

Article créé le 9 septembre 2021

Votre expert-comptable pour votre location meublée destinée à l’habitation

La gestion comptable de votre location meublée à partir de
150€ HT