Que recherchez-vous ?
Louer en meublé

7 conseils pratiques pour réussir l’annonce de votre location saisonnière

4 mn
Article mis à jour le 22 août 2019
7 conseils pratiques pour réussir l’annonce de votre location saisonnière
Notez cet article

La réussite d’un projet de location saisonnière dépend de nombreux facteurs, la localisation bien sûr, mais aussi un ensemble de petites attentions sur lesquelles vous avez la main : accueil chaleureux, actualisation régulière des informations partagées avec vos hôtes et autres détails sympathiques. Mais pour que ce travail porte ses fruits, encore faut-il que votre annonce trouve preneur. Bonnes pratiques pour sortir du lot.

Les bonnes pratiques pour bien préparer son annonce de location touristique

1/ Soignez tout particulièrement le titre de votre annonce

C’est d’autant plus vrai si vous louez sur Airbnb ou d’autres plateformes comme Abritel, PAPvacances.fr, etc. Il ne vous aura pas échappé que la plupart des annonces de location touristique, dès les quelques mots de présentation, mentionnent l’attrait principal de leur logement. Car c’est ce titre qui servira de résultat de recherche sur la plateforme.

« A deux pas du cœur de Paris » ; « Proche plage » ; « Grand T3, design et tranquillité » ; « Lumineuse longère provençale » ; « maison tranquille en pleine verdure »… Soyez imaginatif tout en restant fidèle à la réalité. Si le « proche plage » suppose 25 minutes de voiture, le désappointement de vos locataires pourrait justifier quelques commentaires peu amènes.

annonce location saisonnière

2/ Misez sur l’effet coup de cœur

Associez à votre titre, la photo la plus flatteuse de votre logement. En ville, choisissez par exemple une pièce « vivante », tel que le salon ou la salle à manger qui seront par nature plus conviviale qu’une photo de chambre, même très joliment décorée. Si votre bien est une maison de vacances, la vue extérieure ou du jardin correspondra certainement plus aux attentes des internautes.

3/ Pour inspirer confiance, travaillez aussi votre profil de loueur

Si vous utilisez des plateformes en ligne, faites a minima vérifier votre profil. Par exemple sur Airbnb, vous avez la possibilité de relier votre profil à une adresse mail, un numéro de téléphone ou encore votre pièce d’identité ou profil Facebook. Autant d’informations concrètes qui peuvent rassurer de nombreux internautes.

Et pour mettre en confiance, rédigez un court descriptif de votre personne. Sans entrer dans le détail, expliquez ce qui vous a poussé à proposer votre bien à des touristes.

4/ Choisissez de belles photos attirantes… mais réalistes

Des photos lumineuses, bien cadrées et soignées constitueront des atouts évidents pour votre annonce de location touristique. Pour autant, veillez à ne pas abuser des filtres et des objectifs grands angles qui peuvent contribuer à donner une impression fausse des volumes réels du bien.

Dans tous les cas, mieux vaut trop de photos que pas assez. Soignez les petits détails et mettez en avant les points forts de votre logement. Les internautes vont les scanner rapidement pour affiner leur première sélection de locations, si aucun détail ne retient leur attention, ils peuvent refermer votre annonce sans même en avoir véritablement pris connaissance !

Au sein de votre annonce de location touristique :

  • Légendez les photos, chacune est une opportunité pratique de partager de l’information.
  • Ne vous limitez pas à votre seul bien ! Si celui-ci est implanté en plein centre-ville, pourquoi ne pas ajouter également la plaque de la rue ou une carte de géolocalisation où vous pouvez situer les lieux clés de visite ou d’éventuels événements recherchés ? Attention toutefois si vous utilisez des photos des lieux publics, leur utilisation à des fins commerciales peut être remise en question (typiquement des photos des éclairages nocturnes de la tour Eiffel ne peut être utilisées sans autorisation de la société d’exploitation).

5/ Optez pour une description efficace et pratique

Si une image vaut 1000 mots, il reste cependant que la plus belle photo de cuisine ne parviendra pas à faire le détail des équipements attendus par vos locataires.

Pour accompagner vos photos, adoptez un ton clair et simple, sans abuser des abréviations qui peuvent finalement compliquer la lecture (notamment des touristes étrangers si vous ne traduisez pas votre annonce).

  • Commencez par préciser le type de location proposée : appartement, chambre d’hôte, meublé de tourisme, maison de village ou mobil-home… L’internaute doit pouvoir se faire une idée précise du lieu où il va mettre les pieds. Si celui-ci est une maisonnette rénovée au fond de votre jardin, précisez-le. Rien ne sert d’attirer des voyageurs qui ne recherchent pas le voisinage avec leur hôte.
  • Passez en revue les principaux équipements de chaque pièce, c’est une manière efficace de décrire votre bien (pour rappel, la liste des 11 équipements obligatoires en location meublée).
  • Concluez sur la petite note qui fait rêver : une phrase évocatrice qui vous permet en plus de cibler les touristes correspondant au mieux à votre bien :
    – « à vous les soirées barbecue entre amis » ;
    – « la situation idéale pour visiter la ville et se reposer confortablement en fin de journée… » ;
    – « un bijou de verdure pour se ressourcer au calme… » ;
    – « un décor parfait pour accueillir vos jeunes enfants » ;
    – « vos enfants vont adorer la piscine ! » ;… bref, vous êtes le mieux placé pour trouver l’argument final qui finira de convaincre le visiteur.

6/ Pensez à traduire votre annonce

Une version anglaise sera un petit plus assez facile à faire pour faciliter l’accès des touristes étrangers à votre annonce (sur Airbnb, cliquez sur « Ajouter une langue » dans la section Description).

7/ Fixez un prix de marché proportionné

Avant d’indiquer votre prix à la nuitée, comparez les prix pratiqués pour des locations saisonnières similaires à la vôtres. Même si vous pouvez vous autoriser un montant un peu supérieur si vos efforts en matière de décoration et d’équipement le justifient, dites-vous bien qu’un prix trop élevé sera bien souvent rédhibitoire. Au contraire, un prix par nuitée trop faible peut susciter la méfiance… Si vous acceptez les chèques-vacances pour votre location touristique, précisez-le avec vos informations tarifaires.

Et en matière de prix, un dernier conseil, pensez à récupérer les montants de commissions et frais prélevés par les plateformes que vous utilisez pour mettre votre bien en location. Ce sont autant de dépenses déductibles de vos loyers…

Article créé le 20 août 2019

Votre expert-comptable pour la location Airbnb

La gestion comptable de votre location meublée Airbnb à partir de
150€ HT